Après la Panure à moustaches et le Vespertilion à moustaches (si, si ça existe !), le Parc du Marquenterre est heureux de vous présenter en ce mois d’avril les Cigognes blanches à moustaches ! Ces grands échassiers sont fidèles au nid qu’ils ont construit ; mais avant de penser à fonder une famille, il faut restaurer le logement ! Pensez donc, tout l’hiver inoccupé, coups de vent et tempêtes l’ont mis à mal – au moins trois nids sont tombés à la héronnière avec la tempête Eunice. 

La base du nid est constituée de branches mortes ramassées au sol, souvent sous la héronnière ou à proximité, mais certains oiseaux vont les chercher parfois bien plus loin. Le fond du nid est garni de grosses touffes d’herbes sèches et de mousses. C’est là que l’on voit l’oiseau avec le bec chargé au maximum de ce matériau léger… jusqu’à en perdre les trois quart en plein vol, surtout lorsqu’il y a du vent ! Mais le nid reste rudimentaire et ne sera guère douillet pour les poussins à venir. C’est surtout le mâle qui amène les matériaux, souvent repris par la femelle qui les dispose, elle, toujours avec minutie et à leur juste place, bien entendu… ! (Toute ressemblance avec une espèce existante…)

La première ponte pour un nid à la héronnière a été notée le 24 mars cette année, quelques jours plus tard qu’à l’accoutumée (généralement vers le 20-21 mars).

Texte : Philippe Carruette / Illustrations : Jean Bail