Le baguage des oiseaux sauvages, régi par le Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux du Muséum de Paris, est un outil scientifique remarquable pour le suivi de l’évolution des populations d’oiseaux, et apporte de nombreuses connaissances sur leur comportement. L’information la plus connue du public reste la longévité de l’oiseau. 

Toutes les Cigognes blanches baguées en Europe le sont lorsqu’elles sont encore des poussins au nid, à l’âge de 6 à 7 semaines. Nous venons d’avoir des nouvelles de “Paris P6281” baguée le 16 juin 2003 au Parc du Marquenterre : elle a été observée – probablement en halte migratoire – le 5 mars 2021 et le 18 août 2021 aux Pays-Bas à Elsenburg, dans le sud Brabant, à l’âge honorable de 18 ans et 4 mois.

Mais ce n’est pas la plus vieille du site. Une mamie que vous connaissez bien – elle niche sur le nid à droite du point de vue ! – porte la bague noire “Arnhem 3544”. Elle a été baguée le 13 juin 1997 à Abcoude Botshol près d’Utrecht aux Pays-Bas, et a donc plus de 23 ans et 7 mois ! Mais elle a encore de bien beaux jours devant elle. En effet, le record national, toujours en circulation, est détenu par “Paris 0315”, un oiseau bagué au Parc du Teich par Alain Fleury, grand pionnier de la gestion du site, le 8 juin 1989 : soit plus de 32 ans ! De là à dire que le vin, les cannelés girondins, le gâteau battu et la ficelle picarde sont des facteurs favorables…

Texte : Philippe Carruette / Illustration : Alexander Hiley