Samedi 24 juillet, le premier Balbuzard pêcheur est observé en baie de Somme et survolant le Marquenterre. Ce petit aigle pêche aussi bien en mer que sur les lagunes du Parc. Grâce aux bagues couleurs posées sur les poussins au nid, on sait que les oiseaux observés sur notre littoral peuvent venir du nord de l’Allemagne ou d’Angleterre, où des individus ont été réintroduits depuis les populations écossaises. 

Ce passage migratoire peut commencer dès mi-juillet (15 juillet en 2005, 25 juillet 2015, 12 juillet en 2016) avec des oiseaux immatures, ou des adultes ayant échoué dans leur nidification ou non reproducteurs. Aux mois d’août et de septembre, on peut assister, certaines années, à de spectaculaires scènes de pêche – jusqu’à 4 oiseaux juvéniles ensemble en septembre 2016 – au poste 1, avec la capture de Mulets. Leur présence va se poursuivre jusqu’à début octobre avec d’exceptionnelles observations hivernales (une le 17 décembre 2012). 

L’augmentation des durées de stationnement de juvéniles pourrait un jour amener à une future nidification de cette espèce en extension en France continentale, qui niche au plus proche dans l’Essonne. Néanmoins, les observations et surtout les stationnements prolongés de printemps restent encore peu fréquents.

Texte : Philippe Carruette / Illustration : Eugénie Liberelle