En ces périodes chaudes, prêtez bien attention aux jeunes feuilles d’aulnes naissantes, elles renferment des trésors… De jolis petits coléoptères bleu nuit brillant y circulent en nombre. C’est la Galéruque de l’Aulne (Agelastica alni).

Habituellement de sortie en mai, elle est bien en avance cette année, et se régale des feuilles tendres mais amères de l’Aulne glutineux (Alnus glutinosa) que tous les herbivores délaissent habituellement. Voraces, elles transforment le feuillage en dentelles, ne laissant que les nervures.

D’ici quelques semaines, du jaune va apparaître sur l’abdomen des femelles, très distendu par les œufs (50 à 70 “par personne“) pondus au verso des feuilles les protégeant des prédateurs, des pluies violentes ou du soleil brûlant. Une à deux semaines plus tard vont naître des larves grisâtres puis noires qui vont rester en groupe pour manger avec grand appétit… des feuilles d’aulnes ! Après une croissance de 3 à 4 semaines, elles se nymphoseront au sol pour devenir adultes.

Que les amis des aulnes comme les tarins se rassurent, l’arbre, même s’il ne vit pas vieux, est bien résistant. Et mort et creux, il sera apprécié de la Mésange huppée ou des pics, pour les plus gros, qui y feront leur nid…

Texte et illustration : Philippe Carruette