Les chaudes températures du mois d’avril ont baigné le Parc dans une atmosphère estivale : à la héronnière, les visiteurs ont pu profiter du spectacle des Cigognes et Spatules blanches en train de couver, bec ouvert, afin d’évacuer le trop-plein de chaleur.

Alors que les grands échassiers semblent quelque peu sonnés par le feu du soleil, trois Hérons cendrés viennent se poser au pied des pins, sur la pelouse dunaire, et adoptent une curieuse posture : “assis” sur leurs tarses, haletant, ils écartent les bras, et déploient leurs ailes, croisant la pointe des régimes devant eux. Ils resteront là de longues minutes, immobiles, dans cette sorte de “position du lotus”.

Auraient-ils décidé de s’accorder une pause méditative en cette période intense de nidification ?… En réalité, il s’agit d’une attitude bien répandue chez les ardéidés, mais aussi – sous des postures variées – chez les rapaces, les pics, certains passereaux et, bien sûr, chez les vacanciers : le bain de soleil !

Si ce comportement sert à emmagasiner de la chaleur et de l’énergie, participant ainsi à la thermorégulation, il n’a cependant pas encore révélé tous ses secrets. En effet, on lui attribue d’autres fonctions essentielles à la bonne santé de nos amis à plumes : il aiderait notamment à la production de vitamine D, nécessaire à l’absorption du calcium. D’autre part, il permettrait de lutter contre les parasites, surtout lorsqu’il est combiné à une autre technique de yogi : le bain de… fourmis ! On rencontre cette pratique appelée formicage chez le geai, par exemple, qui se jette ailes déployées dans une fourmilière et profite de l’acide formique sécrété par les insectes affolés pour protéger ses plumes et le débarrasser de ses tiques.

A l’avenir, lorsque vous croiserez un oiseau étalant son plumage au soleil, tantôt à plat ventre, tantôt sur une patte, les yeux écarquillés comme s’il était en extase, pensez à une chaise-longue… et méditez !

Texte et illustrations : Cécile Carbonnier

1 réponse
  1. Mamibada dit :

    Vraiment intéressant ! On serait tenté de comparer cette posture à celle des makis cattas qui se réchauffent le matin dès les premiers rayons de soleil ! Merci et continuez à nous faire partager vos observations !

Les commentaires sont désactivés.