En avril les Avocettes élégantes sont en pleine parade nuptiale, scène très stéréotypée mais pourtant si convoitée par les photographes et les observateurs…

Comment la déceler ? Tout d’abord cela se passe toujours dans l’eau. La femelle est votre meilleure “indicatrice”. Elle se tient immobile, les pattes gris-bleu dans l’onde peu profonde, le corps baissé et la tête effleurant la surface de l’eau. Le mâle tourne autour d’elle, esquissant une pseudo toilette du plumage, gestes essentiels à la parade. Après deux ou trois minutes, il éclabousse la femelle avec son bec retroussé, plusieurs fois, toujours en tournant autour d’elle, puis le glisse légèrement sous le cou de sa partenaire : l’accouplement, rapide, a enfin lieu !

Les oiseaux terminent cette parade en un charmant croisement de bec, comme un “bisou final”, avant de se séparer – juste pour quelques instants, je rassure tout le monde, les couples sont fidèles au moins pour la saison !

Attention, si durant l’exécution de la parade, la femelle relève la tête … c’est cuit ! Il faudra retrouver sur le marais une autre “indicatrice”. C’est souvent le cas quand des couples voisins ou des individus solitaires s’approchent trop près des oiseaux paradant et les perturbent. Eh oui, vous l’avez maintes fois constaté, les avocettes nichent en colonie… mais ne peuvent pas se “sentir” ! Toute la complexité de l’élégante…

Instant capté par Jean Bail le 11 avril au poste 1. Merci !

Texte : Philippe Carruette

Illustrations : Jean Bail