C’est la période idéale pour croiser sur les chemins du Parc le Carabe chagriné (Carabus coriaceus), coléoptère de près de 40 mm de long. Il se caractérise par son aspect très sombre, de grands yeux noirs, deux longues antennes et des élytres à l’aspect rugueux. Il se déplace extrêmement rapidement grâce à ses trois longues paires de pattes qui sont griffues, lui permettant même de grimper. Les ailes sous les élytres sont très réduites et le rendent inapte au vol ! 

Surtout nocturne, c’est un redoutable prédateur dès son stade larvaire ; il est muni d’une spectaculaire paire de mandibules. Il capture escargots, insectes et même les plus grosses loches orangées. Il serait capable d’ingérer trois fois son poids par jour ! Mais au fait, pourquoi “chagriné” ? Eh bien pourquoi pas, il y a bien une libellule déprimée ! En tout cas si vous avez un jardin, vos salades et radis ne seront pas “chagrinés” qu’il soit dans les parages !

Texte : Philippe Carruette / Illustrations : Cécile Carbonnier