Le week end du 14 et 15 décembre fut particulièrement venteux avec probablement des pointes à la mi journée autour de 100 km/heure ou plus,  mais cela valait le coup d’être là pour « apprécier » les éléments !

Malgré le coefficient moyen, la sur-côte de la marée due au vent a fait que plus de 740 Courlis cendrés sont rentrés sur le parc avec quelques Barges rousses qui n’ont daigné se mélanger avec les Barges à queue noire hivernantes. Islandaises et Lapones vivent chacune avec des exigences, pour la première plutôt l’eau douce et pour l’autre l’eau salée… et tant pis pour la convivialité !

Le reposoir de Goélands était spectaculaire avec plus de 2400 Goélands argentés et 380 Goélands marins. De belles observations  aussi avec ces deux femelles de Harles piettes et 10 Garrots à œil d’or ensembles. La surprise est venue de ces 6 Bernaches cravants (5 adultes au petit collier blanc et 1 juvénile) qui sont restées au poste 7 quelques longues… secondes, le temps de boire et de repartir vers la baie de Somme ! 

Que d’admiration devant la chasse des busards imperturbables face au puissant vent de face ! A noter qu’au survol du Busard des roseaux : canards et limicoles décollent alors qu’ils restent relativement calme au passage de la femelle de Busard Saint Martin. Un juvénile de Busard des roseaux peut s’emparer d’un canard blessé ou d’une foulque en l’obligeant à plonger jusqu’à épuisement, là le Busard Saint Martin va capturer des proies plus petites. Les oiseaux font aussi de l’ornithologie et déterminent parfaitement leur prédateur bien au-delà de toute réaction innée !

Texte: Philippe Carruette

Photo: Alexander Hiley