Si il y a un papillon diurne que vous rencontrez souvent sur le Parc c’est bien le Tircis (Pararge aegeria tircis). Il est facile à reconnaître avec ses ailes ornées de taches claires orange ou crème sur un fond brun sombre. Au bord de l’aile antérieure une petite ocelle noire avec au centre un point blanc est bien caractéristique. Ailes pliées, la face inférieure brun gris donne une parfaite homochromie « feuille morte ». Par contre il est bien plus difficile à photographier ; tout le temps en mouvements, le mâle est plutôt intolérant dans la défense de son territoire ! Le fait d’avoir deux générations par an fait qu’il est observable d’avril à novembre. Il pond ses œufs un à un sur de nombreuses espèces de graminées ce qui fait, comme pour ses plantes, qu’il est plutôt assez commun sur de nombreux milieux. Il hiverne au stade de chenille ou de chrysalide mais il est probable qu’il puisse hiverner dans le sud de la France à l’état adulte (imago). Tout comme le Vulcain cela pourrait peut être un jour le cas sur notre littoral !

Texte : Philippe Carruette – Photos : Mélanie Siron.