L’après midi du 21 septembre, nous avons eu droit à un spectacle incroyable d’une trentaine de minutes sur le parc : la visite du balbuzard pécheur !

Ce rapace diurne est, comme son nom l’indique, piscivore et se nourrit uniquement de poisson d’eau douce ou de mer. Il est assez caractéristique avec ses longues ailes étroites et coudées, son dessous blanc pur et son bandeau noir sur l’œil.

L’individu surgit au dessus de la digue de front de mer pour venir pécher sur le plan d’eau du poste 1, réalimenté en eau (et en casse croûte) durant les dernières grandes marées.

Sa précision de pèche est impressionnante, une technique inégalée.

Il a d’abord repéré sa cible en survolant le plan d’eau à une bonne quinzaine de mètres de haut. Une fois le poisson accessible à la surface, il a plongé les serres en première ligne, les ailes repliées, la tête en avant et PLOUF : c’était l’affaire de quelques secondes.

Il immerge uniquement les pattes au moment de la capture, puis transporte son repas sur un perchoir. Ici, il avait choisi un poteau de clôture, toujours visible à la longue vue, nous n’en avons pas perdu une écaille ! Il a répété la scène une seconde fois, avant de repartir vers la baie.

C’est à partir du mois d’août que nous pouvons le voir régulièrement pécher en baie derrière la digue ou plus rarement sur les plans d’eau du parc ! Nous ouvrons l’œil ! Ce migrateur arrive tout droit des pays nordiques comme la Norvège ou l’Ecosse, mais selon les individus bagués déjà observés, ils viendraient plus souvent du nord-est de l’Allemagne !

Cette année nous en avons observé 3 en même temps sur le parc et jusqu’à 6 en baie de Somme !

Texte : Léa Coftier / Illustrations : Eugénie Liberelle et Léa Coftier