Les dernières marées hautes de fin juillet nous ont apporté de nombreux Huîtriers pie. Le reposoir s’est déplacé temporairement sur les nouveaux îlots du poste 2, celui du poste 4 étant encore submergé du fait des précipitations estivales exceptionnelles : 118 mm de pluie en juin, et 102 mm en juillet ! Si, globalement, la pluviométrie annuelle reste à peu près la même, la répartition des précipitations sur l’année est, quant à elle, totalement bouleversée.

La plupart de ces Huîtrier pie sont des juvéniles au bec et aux pattes sombres, et aux yeux marron, non pas rouges comme ceux des adultes.

Si on les observe en détail, on remarque aussitôt des individus porteurs de bagues colorées. Outre l’anneau en métal du centre de baguage, certains ont des bagues orange, bleues, blanches, vertes… parfois accompagnées de chiffres ou de lettres bien visibles à la longue vue. Un patchwork de couleurs du plus bel effet, mais surtout, bien entendu, un outil scientifique efficace et précis pour suivre sur plusieurs années leurs mouvements à distance, sans avoir à les capturer de nouveau. 

La plupart des oiseaux ont été bagués poussins aux Pays-Bas, mais aussi en Flandre belge (région de Gand) ou en Angleterre (Hampshire) où l’espèce est abondante, mais subit ces dernières années une forte baisse due en particulier à la raréfaction des ressources alimentaires des vasières.

Texte : Philippe Carruette / Illustrations : Pierre Aghetti