Brève entomologique 

Nous avons eu le plaisir d’apercevoir une jolie “bête à bon Dieu” plutôt discrète, la Coccinelle à 13 points (Hippodamia tredecimpunctata). Rare dans la région, ce petit coléoptère est d’ailleurs classé sur la liste rouge de la faune menacée de Picardie. Le principal péril qui pèse sur ses élytres ? La dégradation de son habitat de prédilection, à savoir les zones humides

En effet, la Coccinelle à 13 points est inféodée aux plantes herbacées hygrophiles poussant dans les prairies inondables, les marais ou les bords de rivière. C’est là qu’elle évolue, se cachant entre les tiges des joncs, des carex ou des roseaux, en quête de quelque puceron savoureux… Larves et adultes ont le même régime alimentaire aphidiphage

Cette grande coccinelle (6-7 mm) se reconnaît aisément à la forme allongée de son abdomen, nettement moins globuleux que celui de sa cousine à 7 points. Le pronotum blanc est orné d’une large tache centrale et de deux ponctuations latérales sombres. On dénombre habituellement 13 points noirs de taille variable sur ses élytres rouge orangé, ce qui lui a valu son petit nom… même si, chez certains individus, ces motifs peuvent fusionner, pour donner un compte bien inférieur. Mais n’y voyez aucun esprit de contradiction !

Texte et illustration : Cécile Carbonnier