D’étranges phénomènes nous ont été signalés par des visiteurs inquiets : sur les tables de pique-nique extérieures, d’infimes amas de grains de sable se mettent à bouger, rouler, ramper spontanément, sans qu’aucune cause physique ou météorologique ne l’explique. Les dunes du Marquenterre seraient-elles hantées ? Allons-nous devoir affronter une invasion extraterrestre ? Quel complot se trame dans notre dos ? Pour preuve, cette vidéo stupéfiante (à afficher en plein écran pour plus de sensations) : 

Mais n’en déplaise aux adeptes du paranormal, cette manifestation spectaculaire – pour qui aime regarder les petites choses à la loupe – est tout simplement l’œuvre d’un minuscule animal inoffensif : le Porte-bois terrestre (Enoicyla pusilla), un insecte appartenant à l’ordre des Trichoptères

Les adultes ressemblent à des mites, à ce détail près que leurs deux paires d’ailes membraneuses sont recouvertes de poils (trikhos = poil, pteron = aile), et non d’écailles comme chez leurs cousins papillons. Au repos, ils les tiennent repliées au-dessus de leur corps, comme un toit protecteur.  Les larves en revanche sont bien vulnérables : leur abdomen, tout mou et boudiné, ferait saliver n’importe quel prédateur gourmet ! Elles ont donc trouvé une astuce pour pallier cette situation précaire : elles s’abritent dans un fourreau de grains de sable qu’elles agglutinent autour d’elles grâce à de la soie ! Elles ne quitteront pas cette armure jusqu’à leur métamorphose. 

Spécificité de ce porte-bois : c’est l’un des seuls Trichoptères dont la phase larvaire est terrestre ! Les autres “traîne-bûches”, comme les appellent les pêcheurs, sont parfaitement adaptés à la vie aquatique. Pourvus de branchies, ils appartiennent au petit peuple de la mare et préfèrent se construire un fourreau de débris végétaux (tiges de joncs, graines diverses, feuilles mortes…), agrémenté de graviers ou de fragments de coquilles. Fascinant, n’est-ce pas ? 

Texte et illustrations : Cécile Carbonnier