Nous le savons tous, le Parc accueille chaque année de nombreux oiseaux. Leur présence ici est en partie due à l’abondance de nourriture disponible sur le Parc et même sur la Baie de Somme toute entière. Les vers, coquillages et grenouilles n’ont qu’à bien se cacher. Mais certains oiseaux ont les yeux souvent plus gros que le ventre… Seuls les observateurs les plus aguerris ou les plus chanceux pourront observer la capture d’une anguille par un Cormoran, un Héron ou même une Cigogne.

Une anguille, vous en doutiez lors de vos observations ? Eh bien oui, c’est bien possible. En effet, les étendues d’eau du Parc recueillent une importante population d’anguilles. Pouvant mesurer jusqu’à 150 cm et peser plus de 4 kg pour les femelles, l’Anguille d’Europe tente tant bien que mal d’échapper au bec de ces oiseaux. Autant migratrice qu’une Cigogne, ces anguilles se reproduisent dans les profondeurs de l’océan atlantique. Elles parcourent des milliers de kilomètres en direction de l’Europe pour remonter les fleuves et rivières. C’est ici qu’elles atteindront leurs tailles d’adultes. Dans un dernier temps, jusqu’à l’âge de 9 ans pour les mâles et 12 ans pour les femelles, elles repartiront se reproduire profitant ainsi des cours d’eau, des crues et des inondations pour rejoindre l’atlantique.

Texte : Jérémy Nicot – Photo : Mélanie Siron.