Le fort coup de vent du 30 avril nous a permis de profiter d’un exceptionnel stationnement de Barges rousses sur le Parc. Mais il ne fut vraiment pas du goût des Hirondelles rustiques. Au lever du jour en ouvrant nos ateliers de travail 8 oiseaux adultes étaient serrés comme des « sardines » dans un nid de l’année dernière et 4 autres adultes se tenaient tout aussi serrées tout proche sur un fil. A cette époque les oiseaux sont pourtant bien par couple et défendent leur nid. Le froid, la pluie et le vent qui empêchent la capture des insectes volants handicapent énergétiquement ces oiseaux strictement insectivores qui essaient comme ils peuvent d’économiser, notamment la nuit, leurs ressources énergétiques (on retrouve normalement ce comportement chez les juvéniles volants le soir quand ils rejoignent le nid). Un comportement unique que nous n’avions encore jamais remarqué chez des oiseaux adultes au printemps. Quelques jours auparavant quelques oiseaux avaient été capturés au baguage, ne pesant que 16 ou 7 grammes ce qui est un poids faible notamment pour les femelles normalement prêtes à pondre. Après 2015 et 2016, encore une année climatique défavorable pour cette espèce en net déclin qui n’en a vraiment pas besoin !

Texte et photo : Philippe Carruette.