Une chenille ? Noire, avec de grosses mandibules ? Non ! Une larve d’Hydrophile (Hydrophilus piceus) ! Cet insecte est le plus grand et le plus imposant des insectes aquatiques européens (5 cm). Capable aussi bien de nager que de marcher, il affectionne les zones d’eaux stagnantes (mares, marais, étangs) bien végétalisées. En outre le fait que l’adulte soit strictement végétarien, il a besoin de plantes flottantes comme par exemple les lentilles d’eau pour pondre ses œufs sous les feuilles. Ceux ci sont protéger dans cocon de ponte surmonté d’une « cheminée » dépassant de la surface de l’eau afin d’alimenter les œufs en oxygène.

Une fois sortie de son œuf, la larve carnassière se développera dans l’eau en consommant essentiellement de petits mollusque gastéropodes aquatiques comme les Limnées et les Planorbes. C’est sur la fin de son développement qu’elle sortira à l’air en rampant (à cause de ses pattes trop courtes) avec l’objectif de se creuser une loge dans la terre meuble. Une fois installée, elle entamera sa métamorphose vers le stade adulte, bouclant ainsi le cycle.

Texte : Clément Parissot – Photo : Lara Marchand.