Que se soit au fond du poste 6 ou sur les parkings du Parc, le nombre de Fauvettes à tête noire baguées est toujours aussi important. La grande majorité sont des juvéniles montrant qu’à l’inverse de nombreux passereaux cette année, leur reproduction fut plutôt satisfaisante. Les mâles sont aussi majoritaires mais cela est probablement un biais dû à l’utilisation de la repasse du chant territorial sur le site de baguage au lever du jour. Malgré cet effort important de baguage aucun oiseau étranger ou français n’a été contrôlé et quasiment pas d’auto-contrôle montrant bien que les oiseaux ne sont que de passage et que la halte migratoire en journée est de très courte durée sur notre site. Elles y trouvent néanmoins cette année une abondance de mûres riches en sucre bien venu pour reprendre des réserves de graisse. Espérons que durant leur voyage vers le sud elles seront de nouveau contrôlées pour nous apporter une mine d’informations ! Si nombre de Fauvettes à tête noire hivernent au sud de l’Espagne et du Portugal, de plus en plus gagnent l’Angleterre ou restent dans notre région profitant des ressources alimentaires providentielles des mangeoires à tournesol.

Texte : Philippe Carruette – Photo : Marie le Bègue.