Un véritable plaisir pour les oreilles, la symphonie des oiseaux  s’intensifie au jour le jour avec l’arrivée du printemps… Début mars le Pouillot véloce, de retour du sud de l’Europe,  fait partie des premiers à signaler sa présence. Son « tchiff-tchaff » caractéristique s’entend facilement du sommet des arbres et buissons qui longent les sentiers. Son « cousin », le Pouillot fitis, arrive plus tardivement, vers la fin du mois et en synchronie avec l’éclatement des chatons de saules. Avec jusque 10,000 km dans les ailes ce petit passereau d’une dizaine de grammes est un des premiers migrateurs subsahariens à arriver dans la région. Les deux pouillots sont certes difficiles à distinguer, du moins visuellement, mais les notes descendants de son chant plaintif rendent l’identification du fitis une tache facile.

Le Phragmite des joncs arrive dans la foulée, tout comme la Fauvette à tête noire et  la Gorgebleue à miroir. Leur chant, souvent timide au départ, retrouve vite son intensité. Il va servir à s’approprier un territoire et éloigner les rivaux ! Le plus beau chant (avis purement subjectif bien sûr !) s’entend dès la deuxième semaine d’avril quand le Rossignol philomèle revient d’Afrique de l’ouest. L’orchestre ne sera que complet à la mi-mai avec l’arrivée des Rousserolles effarvattes, Fauvettes grisettes et Hypolaïs ictérines entre autres…

Cette année nous profitons d’un « vrai » printemps, contrairement au début d’année froid et pluvieux (et même neigeux !) en 2013. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’arrivée de ces virtuoses est simplement « à l’heure » et pas en avance.  L’horloge biologique des oiseaux migrateurs est gérée par les systèmes hormonaux  sensibles à la durée du jour (inchangée d’année en année !) plutôt que les conditions climatiques.  On peut s’attendre, par contre, à une nidification plus réussie. La nourriture à cette période critique est à priori beaucoup plus abondante que l’année dernière.

1 réponse
  1. Anne-Isabelle dit :

    Salut Alexander!
    A te lire, on s’y croirai presque, il ne manque que le son…
    Et justement, ce matin j’ai decouvert l’outil « soundcloud » (je ne sais pas si tu connais deja) qui permet d’integrer des sons via un lien et de partager des sons via les reseaux sociaux, ca peut peut-etre t’interesser toi ou Nathanael. Nous, on a commence a l’utiliser pour notre site et tweeter 🙂

Les commentaires sont désactivés.