Les oiseaux sont sauvages. Une attitude d’écoute, d’observation, de patience est la garantie de faire de nombreuses découvertes ! La photo animalière est incompatible avec un objectif de rendement. Les règles de bon sens s’appliquent à tout visiteur : rester sur les chemins, ne pas faire de geste brusque, éviter de passer les bras (objectifs photo) à travers les ouvertures des postes…

Quel matériel ? Quelle saison ?

FAQ

Quel grossissement ?

Nous vous recommandons un 300 mm au minimum qui correspond à un grossissement proche de 10x (pour les appareils d’entrée et milieu de gamme). Sur les gammes d’objectifs pro, n’hésitez pas à vous procurer un multiplicateur de focale 1.4 ou 1.5 fois. Au-delà vous allez perdre en qualité de rendu. En utilisant le format maximum à la prise de vue (en pixels) de votre appareil photo, vous pourrez également recadrer l’image en post-traitement si besoin.

Quoiqu’il en soit, les images plein format de type « reportage » n’ont plus trop la « côte » ! Utilisez le paysage pour transcender le sujet, racontez une histoire…

Mon téléobjectif passe t-il dans les ouvertures des postes ?

Sur le parcours vert il n’y a pas d’observatoire, tout objectif est utilisable. Ce parcours est particulièrement attractif en fin de printemps (période de nidification).

Sur les parcours bleu et rouge, les ouvertures permettent le passage de téléobjectifs moyens (300 f/4, 100-400 f/4.5-5.6 etc). La hauteur des ouvertures mesure en moyenne 15 cm. Certains postes ont des tailles supérieures. Pour répondre à la multiplicité du public, les futurs postes donneront accès à tous, ainsi qu’aux photographes équipés de grosses optiques.

Quel autre matériel photo ?

Si vous avez des jumelles pas trop encombrantes, elles vous seront d’une grande aide pour repérer et observer les oiseaux. Le trépied n’est pas indispensable si la lumière extérieure est suffisante, il vous permettra néanmoins d’être plus confortable dans les postes. N’oubliez pas votre batterie de secours ainsi qu’une carte mémoire supplémentaire.

Le matériel ok… mais… « une machine à écrire n’a jamais fait un grand écrivain ». L’équipement photo n’est que le prolongement de votre créativité ou de votre expérience ;-)

A quelle distance sont les oiseaux ?

La proximité des oiseaux dépend de leur nature (certains sont farouches, d’autres moins), de leur expérience du rapport avec l’homme, de leur connaissance du site…

Globalement, à leur arrivée en février-mars-avril, les oiseaux sont assez farouches, pour certains découvrant le site pour la première fois. Au fur et à mesure de l’avancement du printemps, les oiseaux « enregistrant » les pratiques journalières du site, s’approchent plus naturellement des postes. En début d’été les jeunes oiseaux ont une forte tendance de « familiarité » ! A partir de mi-septembre, avec la migration qui s’intensifie (et l’ouverture de la chasse au gibier d’eau hors réserve), les oiseaux deviennent très sensibles au dérangement, ce qui n’exclut pas la photographie rapprochée pour les espèces plus « communes ».

Les cygnes, oies, échassiers, canards, grèbes nécessitent une proximité moins importante (20 à 30 mètres) du fait de leur taille. Pour les limicoles, les passereaux… un grossissement supplémentaire est souvent utile (multiplicateur de focale ou capteur de grande taille pour rogner la photo).

Quelle est la meilleur période ?

Comme pour l’observation, il n’y a pas de meilleure saison pour photographier les oiseaux. Chacune a ses caractéristiques marquées par le rythme des oiseaux, leurs comportements, leurs habitudes… Le Parc est également un terrain de jeu exceptionnel pour la macro ou la proxy. En été et automne, vous croiserez des lézards, des batraciens, des libellules, des orchidées…

Pour avoir le calme nécessaire, sillonnez le parc à l’envers ou allez dans le parcours (sans précipitation) dès l’ouverture à 10h. Week-ends de pont riment avec forte fréquentation touristique, à éviter ;-)

Venir en dehors des heures d’ouverture ?

  • Si vous êtes adhérents du Parc du Marquenterre, nous proposons régulièrement des sorties matinales ou en soirée hors période d’ouverture du grand public.
  • Également nous programmons des sorties pour les photographes via le groupe « Club-Marquenterre-Nature » sur Facebook.
  • Une autre possibilité est celle de louer l’affût photo pour la journée (à partir de 7h le matin).
  • Et sinon lorsque les journées sont courtes (début d’automne, hiver, début de printemps) le Parc ouvre et ferme ses portes aux heures du lever et coucher de soleil.
  • Une prestation sur-mesure est envisageable, il suffit de nous contacter.

Partager ma passion avec d’autres photographes ?

Par commodité nous avons utilisé la plate-forme gratuite de Facebook sur laquelle de nombreux photographes et observateurs sont connectés. Sur le groupe « Club-Marquenterre-Nature« , plus de 1000 membres sont inscrits et partagent leurs observations, photographies et conseils. Le club est « privé », aucune photo ne sort du groupe, pour en protéger les auteurs. Les administrateurs sont guides naturalistes photographes du Parc du Marquenterre.

Régulièrement des projets communs sont organisés pour « dévirtualiser » le groupe et avoir des échanges autour de notre passion commune, ou organiser une exposition photo.