Samedi 30 avril, tempête de nord-ouest (le vent souffle à 90 km/h ) et la pluie redouble d’intensité. A marée haute des vols de limicoles zèbrent l’écume ou montent haut dans le ciel filant plein nord. Les éléments sont trop forts : plus de mille Barges rousses se posent sur les prairies du Parc, un record pulvérisé depuis la création du parc en 1973 (232 le 28 avril 2006). Et pourtant ces oiseaux sont hyper puissants dans leur migration pouvant faire Guinée Bissau (où elles hivernent) – Pays Bas sans arrêt en 48 heures. Et le voyage n’est pas terminé puisqu’ils vont nicher en Laponie ! Et que dire des Barges rousses qui nichent en Alaska et vont hiverner en Nouvelle Zélande faisant plus de 11000 km au-dessus du Pacifique en 8 jours et 9 nuits bien souvent pour la plupart sans se poser hormis pour les plus fatiguées sur les îles Hawaï ! Une journée superbe où nous sommes tous rentrés trempés et frigorifiés mais, visiteurs et guides naturalistes, pleins de grands plaisirs dans les yeux !

Texte : Philippe Carruette – Photo : Alexander Hiley