Depuis fin août dans le cadre du programme PHENO (phénologie de la migration) les bagueurs picards baguent des centaines de Fauvettes à tête noire. Que se soit sur le Parc du Marquenterre, à Cayeux sur Mer ou en vallée de la Somme cette espèce a actuellement son pic de migration. Après une longue période de vent d’ouest, les légers vents d’est ont favorisé les passages nocturnes de ces oiseaux les premiers jours de septembre. Les doigts de bagueurs se retrouvent tout… violet avec les fientes des oiseaux qui se sont gorgés de mûres et de baies de sureau ! Ces baies sucrées et hydratantes sont 100% énergétiques et permettent à la fauvette en quelques jours de prendre 7 à 8 grammes soit près d’un quart de sa masse maximale (jusqu’à 25 grammes). Pour une fois, on a affaire à un passereau en augmentation. Espèce ubiquiste, à dominance forestière, assez résistante aux variations climatiques et au régime alimentaire large, ces populations ont augmenté de 20% en vingt ans. Elle fait partie des rares espèces généralistes qui tire profit de l’augmentation des sols forestés et des changements de climat. Nombre d’oiseaux notamment allemands vont ainsi même passer l’hiver en Angleterre et probablement dans le nord de la France plutôt qu’hiverner dans le Magreb ou le sud de la péninsule ibérique.

Texte et photos: Philippe Carruette.