Depuis samedi 9 février coups de vent, et tempêtes se succèdent sans répit, nous obligeant à surveiller en permanence les digues après chaque marée cette semaine au très fort coefficient. Chaque matin au lever du jour, c’est aussi un tour du parc pour vérifier s’il n’y a pas de dégâts dans les parcours. Travail tout aussi pénible physiquement que moralement.  A marée haute, ce sont selon les jours jusqu’à un maximum de 1100 Courlis cendrés et plus de 500 Goélands marins et Tadornes de Belon qui viennent s’abriter derrière nos digues.

Mais c’est le vendredi 14 février qui fut un véritable moment de bienveillance… et pas que grâce à la la Saint Valentin ! En effet ce fut la seule journée de la semaine sans vent et sans pluie ! Les oiseaux ont repris un rythme de nourrissage en bord de berge comme les Sarcelles d’hiver et les Canards souchets. Les Barges à queue noire sont revenues sur les prairies inondées. Le passage d’une Buse variable fait décoller à la héronnière 56 Hérons cendrés et 8 Cigognes blanches, il faut dire qu’avec le vent impossible pour eux de parader ou de restaurer les nids à 20 mètres de haut dans les pins ! Un rayon de soleil incite les couples de Garrots à œil d’or à parader.  Étonnants canards plongeurs qui par tous les temps passent toujours leur vie dans et sous l’eau. Et ce fut aussi une vraie accalmie pour nous aussi,  avec le plaisir de retrouver de nombreux visiteurs et des oiseaux apaisés !