A l’inverse des cigognes ou des hérons, les parents spatules ne régurgitent pas la nourriture au fond du nid. Les proies (crevettes, petits poissons…) sont récupérées en bouillie par les jeunes
directement au fond de la poche de la gorge des adultes à la manière (plus modeste) des pélicans ! Les jeunes volants plutôt « pot de colle » sollicitent souvent leurs parents
(voir d’autres adultes qui s’enfuient sans être agressifs) plusieurs jours à plusieurs semaines après leur envol hors du nid pour être nourris. Les hérons cendrés à l’inverse des aigrettes
garzettes ne nourrissent jamais leurs jeunes hors du nid. Un cas de nourrissage au sol de juvéniles de cigognes volantes fut observé sur le parc en 25 ans.

 

spatules-jean-bail-copie-1.jpg

 

Texte: Philippe Carruette (Responsable pédagogique)

Photo: Jean Bail

2 réponses
  1. Nathalie SANTA MARIA dit :

    Les Aigrettes garzettes ne le sont-elles pas un peu, « pot de colle » ?

    Superbe arrêt sur image, c’est merveilleux et comme toujours, accompagné d’infos que je lis avec beaucoup d’intérêt et de plaisir.

    Merci
    Cdt

Les commentaires sont désactivés.