La Belle Dame est facilement observable sur le Parc en été. C’est un de nos grands papillons migrateurs digne du Monarque américain. L’espèce hiverne en Afrique du Nord et de l’Ouest (Benin, Sénégal, Tchad…) et peut être même bien plus au sud, puis migre au printemps vers l’Europe soit une distance parfois de plus de 4000 km ! Ces individus au pattern très clair et usé sont surtout observés en mai sur le Parc. Elle va effectuer un à trois cycles de reproduction.

La chenille gris verdâtre aux marbrures jaunes se nourrit sur la bardane, les chardons, l’ortie, la mauve. A l’automne les adultes survivants des dernières générations européennes vont partir de nouveau vers l’Afrique ! Ces déplacements seuls ou en petits groupes sont ultra rapides pour un insecte avec une vitesse de plus de 25 à 30 km/h quand les vents d’altitude les portent. On parle de déplacements journaliers atteignant parfois 500 km !

La dernière invasion spectaculaire dans notre région date de 2009 où des milliers de Belles Dames avaient survolé le littoral fin mai en quelques jours, avec des pics à 20 individus comptés à la minute sur la route de Quend !

Texte : Philippe Carruette – Photo : Mélanie Siron.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire