Sur les dunes grises, il y a un bel arbre qui mérite tout notre attention. Tronc tortueux, port “à genoux” malmené par les vents d’Ouest, le Fusain fait office de vieux monument végétal. Il ne vit pourtant guère longtemps et sa croissance est rapide, toujours à la recherche de la lumière – on parle d’espèce héliophile

Ce petit arbre est surtout remarquable par ses fruits à l’automne, des capsules roses laissant voir à maturité des graines orange toxiques : les fameux bonnets d’évêque dont on faisait, enfant, des colliers baba cool ! Son feuillage prend aussi des teintes rougeâtres du plus bel effet.

Il était surtout connu pour son bois carbonisé en vase clos produisant un charbon apprécié des dessinateurs ; quant à son bois naturel, lui est encore utilisé en horlogerie.

Plusieurs espèces de chenilles de papillons nocturnes apprécient ses feuilles pourtant toxiques, comme celle de la Phalène du fusain (Ligdia adustata) présente sur le Parc.

Texte et illustrations : Philippe Carruette